La grande traversée du massif central à vtt sacoches

Pour raconter tous vos voyages en autonomie...
Christian Corjon
Messages : 11
Enregistré le : mer. oct. 01, 2014 8:06 pm

La grande traversée du massif central à vtt sacoches

Messagepar Christian Corjon » lun. sept. 11, 2017 9:37 pm

Cette année, nous avions décidé de faire l'intégrale de la gtmc, mais comme on ne voulait pas s'enquiquiner à réserver des gîtes, et des transports de bagages, on s'est dit que le plus simple était de la faire en autonomie. On est certes plus chargé, certes les parties techniques de vtt sont à prendre avec plus de précautions, mais au moins, on s'arrête à peu prés où on veut.
Nous voilà donc partis avec Catherine et son frère peu habitué au voyage itinérant, mais une bonne "caisse" quand même.
Il prendra Pâquerette la remorque, car son 29" carbone ne pouvait pas supporter les sacoches. Catherine et moi avions les sacoches.
Une vingtaine de kg chacun.
Image
On a choisi l'itinéraire classique. On est plutôt allé sur Frontignan pour l'arrivée à la mer, car l'arrivée sur Sète nous semblait un peu trop urbaine.
650km et 10000m de dénivelée positive en 10 étapes, c'était le deal.
Mine de rien, chargé comme nous l'étions, cela nous faisait de grosses journée de vtt, avec réveil à 6h30 et arrivée au camping ou au gîte autour des 19h.
Image
Voilà donc nos 3 montures au départ de Clermont Ferrand. A noter que maintenant, Pâquerette accepte un 29".
Image
Le début est en terrain connu pour ceux qui pratiquent la transvolcanique, et c'est toujours aussi joli et techniquement abordable même avec sacoches.
Image
Et c'est parti!!
Image
Bivouac un peu avant Allanches.
Image
On a eu pas mal de chance avec la météo, 8 jours de grand beau sur 10, c'est plutôt pas mal.
Il y a toujours de beaux endroits pour le pique-nique, le plus étant de trouver un café ouvert pour justement y boire un café.
Image
En finissant tard nos journées, on bénéficie de super couleurs.
Le début de la gtmc, jusqu'à Saint Flour est bien balisée; aprés l'entrée dans le Cezallier, c'est fini, (pourquoi?), il ne traîne que quelques rares vieux autocollants tout délavés; mieux vaut donc avoir les traces gps.
Image
Le Cézallier est toujours aussi joli.
Image
Aprés le Sauvage et avant la baraque des Bouviers, on longe le parc à bisons d'Europe; on apprécie la solidité des clôtures.
Image
Pour rejoindre le Mont Lozére on traverse la Margeride et son célèbre lac Charpal, (bien connu des participants au VI 2013).
Image
Les bruyères du Mont Lozère sont un réjouissement.
Image
En allant sur le mont Lozére et en se rapprochant donc du VI 2017 sur les chemins de Stévenson.
Image
En descendant du Mont Lozère, Pâquerette a plus ou moins rendu l'âme, la répétition des petits chocs a eu raison de la butée du silent-bloc. La remorque traînait par terre et frottait sur le pneu. Une chance que l'on trouve un poste à souder au Pont de Monvert. Cela nous permettra de rejoindre le camping d'Ispagnac avec tous nos bagages.
Image
Après cette réparation de fortune qui nous a bien sorti de la mouise on a pu finir l'étape, mais je n'avais plus confiance en sa fiabilité vu ce qui nous attendait. On a donc décidé de finir la gtmc en gîte. Cela nous a permis de laisser dans la voiture de notre fils venu nous rejoindre 2 jours, (autre coup de chance!) la remorque et le matériél de camping. On pouvait ainsi finir plus léger. Mine de rien, on est passé de 65 à 85km par jour.
Image
Avec beaucoup moins de bagages, c'est très agréable.
Image
Promenade au départ de la Couvertoirade.
Image
La traversée du Causse Méjean est telle que je l'imaginais: du vent..... et rien d'autre, c'est très dépaysant.
Image
Et voilà, c'est fini, PLOUF!
Il reste ce qui fut peut-être le plus dur: retourner à Clermont Ferrand récupérer notre véhicule. La sncf n'est pas du tout compréhensive.

Retourner vers « vélo en autonomie »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité